Fleur d’escargots

Saviez-vous qu’en faisant tourner trois escargots on pouvait obtenir une fleur ? C’est ce que j’ai découvert ces derniers jours en explorant les fonctionnalités de Inkscape, le logiciel dessin vectoriel libre et open source sous licence GPL. je l’utilise habituellement pour mettre en page mes BD et pour mettre au propre les zani-mots. Là, j’ai pris un peu de temps pour joué avec les fonctions que je n’utilise jamais, et notamment le pavage de clones. Cet outil permet de créer plusieurs copie d’un objet dans une matrice ligne-colonne et d’appliquer des transformations à chaque copie ( Translation, rotation, Dimension…). J’ai choisi un groupe de trois escargots pour faire mes expériences.

Avec un centre de rotation en bas à gauche du motif et douze rotations de trente degrés on obtient cela…

Fleur d'escargots
Fleur d’escargots

Mo-mosaïk

Hier, j’ai offert à ma blondinette un portrait d’elle, composé d’une mosaïque de photos d’elle. (Un genre de méta-portrait, quoi !)

J’ai réalisé cette image à l’aide de Metapixel, un logiciel libre fonctionnant en ligne de commande sous GNU/Linux. J’ai choisi de créer une mosaïque de photos classique, où l’image source est composé d’une matrice de rectangles de taille égale correpondant chacun à une photo. Voici un aperçu du résultat :

Mo-mosaïk – Vue globale

La taille de l’image générée est de 4000×4000 pixels ( Environ sept fois plus grande que celle montrée ici ). Elle est composée d’une grille de 100×100 petites photos. La création d’une mosaïque se fait en deux étapes. On produit d’abord une bibliothèque de petites vignettes à partir d’un ensemble de photos, puis on génère la mosaïque en utilisant cette bibliothèque.  Ma bibliothèque est composée de 170 photos. Le plus long dans l’affaire, ça a été de sélectionner les photos et de les découper pour qu’elles aient toutes la même proportion de façon à ce que les images ne soient pas déformées lors de la génération de la mosaïque. Voici un détail de la mosaïque à l’échelle 1. ( Partie gauche du visage entre l’oeil et le nez)

Mo-mosaïk – Détail

Là, j’étais un peu pris par le temps, mais j’imagine qu’avec davantage de photos dans ma bibliothèque le résultat n’en serait que meilleur. Metapixel peut également générer des mosaïques de type « collage » où l’assemblage des vignette n’est pas alignée sur une matrice. Il faudra que j’essaye tout ça un de ces jours.

Metapixel est un  logociel libre distribué sous les termes de la GNU General Public Licence.

 

 

 

 

Retour de vacances – Panorama

Voilà, je reviens de vacances.Nous avons passé quelques jours dans l’ouest des États Unis d’Amérique. Nous y avons découvert d’incroyables paysages et pris de nombreuses photos. Toutes ces photos m’ont donné envie d’essayer de recréer une vue panoramique des paysages que nous avons traversé. Il y a quelques années j’avais essayé  Autopano pro ,logiciel commercial qui donnait des résultats intéressant mais qui était malheureusement trop cher pour ce que je veux en faire, et je m’étais promis de faire d’autres essais avec des logiciel libres. C’était donc l’occasion de tester Hugin, logiciel multi-plateforme (Mac, Windows, Linux) permettant d’assembler des photos en panorama.

Pour mon premier, j’ai essayé le mode « Assistant » qui permet d’obtenir rapidement un résultat satisfaisant sans trop d’effort, à condition que l’ensemble des photos composant le panorama soit prisent dans les mêmes conditions, notamment au niveau de l’exposition.

Voici un exemple de panorama effectué en quelques minutes à partir de cinq photos. (Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Bryce canyon ( Utah) – Panorama assemblé avec Hugin

En utilisant ce logiciel  sous Linux (Fedora) J’ai constaté un petit dysfonctionnement à l’affichage des aperçus sur un écran de grande taille. Malgré ce léger problème qui n’empêche pas d’utiliser le logiciel (il suffit de réduire la fenêtre d’affichage…), ce premier test est concluant. J’envisage d’autres essais pour explorer les différentes options.

Le nudibranche

Les nudibranches sont des cousins éloignés de notre ami Escargolio. Ce sont des gastéropodes aquatiques aux formes et aux couleurs variées. L’autre jour, Madame Cécile de Quoide9 a mis sur son blog la photo d’un nudibranche. Elle a cru y reconnaître Escargolio déguisé en drag queen. Même si on note une lointaine ressemblance, on ne peut que constater que notre escargot national est beaucoup plus beau et ce, quel qu’en soit la couleur. Je me suis quand même demandé quelle tête il aurait si je le peignais comme le nudibranche… J’ai donc pris mon GIMP à deux mains et j’ai fait l’image que voici.

nudibranche( Pour rappel, GIMP est un logiciel libre et gratuit de traitement d’image. Je l’utilise pour fabriquer ou retoucher pratiquement toutes les images que je publie sur ce blog. On trouve beaucoup de tutoriels sur Internet pour apprendre à l’utiliser, ce qui est fort appréciable pour pour un débutant ;) )

C’était hallucinant. On aurait dit que j’avais fait ce dessin sous l’emprise d’une substance plus ou moins licite, genre mescaline ou poudre d’ange. Comme l’idée m’amusait, j’ai continué sur ma lancée en y ajoutant un joli fond psychédélique, et pour transformer l’image en vision hallucinatoire, il ne restait plus qu’à l’animer.

J’ai fabriqué l’animation dans GIMP. Il y a en fait trois animations superposées, une pour le fond, une pour l’escargot et une pour le voile nuageux au premier plan. Chaque animation est composée de cinquante images. J’ai utilisé le même filtre pour déformer le fond et l’escargot, mais avec des paramètres différents pour donner un peu de relief à l’ensemble. Pour assembler les différents plans, j’ai utilisé GAP, un greffon de GIMP dédié à l’animation. J’ai obtenu ainsi une petite séquence vidéo de deux secondes que j’ai dupliqué plusieurs fois dans un éditeur vidéo. ( Ici, j’ai utilisé OpenShot Video Editor qui est également un logiciel libre et gratuit. ) J’ai ajouté une musique d’ambiance trouvée sur le net.

Et voilà ! Un Escargolio psychédélique…