Pionnier de l’abstrait

Avant de partir en vacances, je vous laisse cet Escargolio à la façon de František Kupka. Cette image est inspirée du portrait du musicien Follot, un tableau à mi-chemin entre figuration et abstraction.

Je dois recompter, mais je crois bien avoir assez d’images pour fabriquer le calendrier 2022. Si je ne traîne pas, je pourrais vous le proposer avant Noël.

Zani-mots – 451

La licorne Églantine est le dernier zan-mot demandé par monsieur Hamant.

Il y avait une chanson de Compagnons de la chanson sur la licorne…

Y avait des gros crocodiles et des orangs-outangs
Des affreux reptiles et des jolis moutons blancs
Des chats des rats des éléphants mais la plus mignonne
De toutes les bêtes à cornes, c’était la licorne.

Zani-mots – 450

On continue avec les demandes de monsieur Hamant. Voici le loup Faustine.

La première chose qui me passe par la tête quand on parle du loup, c’est cette chanson d’Albert Vidalie et Louis Bessière, interprétée par Serge Reggiani qui commence par ces vers :

Et si c’était une nuit comme on n’en connut pas depuis,
Une nuit de fer, une nuit de sang, une nuit…
Un chien hurle !
Regardez bien, gens de Denfert, regardez-le !
Sous son manteau de bronze vert, le lion,
Le lion tremble !

Tin tin tin !

On peut voir Serge Reggiani la chanter sur le site de l’INA : Les loups sont entrés dans Paris.