La sieste

Voici une image inspirée du tableau expressionniste Le renard bleu-noir (Blauschwarzer Fuchs) réalisé par Franz Marc en 1911. On y voit Escargolio s’adonnant à un de ses passe-temps favori : La sieste.

La sieste, quelle merveilleuse invention. Moi qui ai un sommeille un peu chaotique, j’avoue que de temps en temps je me laisserais bien aller à un p’tit roupillon de début d’après-midi. Mais ce n’est pratiquement pas possible car je suis encore salarié et chez nous, cette pratique est mal acceptée au boulot. Des études très sérieuses en montrent pourtant les vertus. Après la sieste, la performance et la vigilance du travailleur reposé augmentent et son stress diminue. Cela a pour effet de réduire les risques d’accident du travail et de burn-out et donc d’augmenter sa productivité. Mais alors, pourquoi nos patrons ne la mettent pas en place dans leurs entreprises ?

Je relève les copies dans deux heures…

La chimère

C’était au départ le nom d’un monstre malfaisant, un peu chèvre, un peu lion, avec une queue de serpent. Aujourd’hui le mot désigne un être ou objet composé de parties disparates, ou encore une idée un peu folle, un illusion. Gustave Moreau en a fait un tableau qui a inspiré l’Escargolio à la façon de… que voici.

Vous avez un aperçu du tableau original sur le site wikiart.org : La chimère 1 – 1867- Gustave Moreau

Le 3 novembre 1908

Que faisiez vous le mardi 3 novembre 1908 ?

Je ne sais pas combien d’entre vous seraient capables de répondre à cette question, mais pour Léon Spilliaert la réponse est facile. Le 3 novembre 1908, il peignait un autoportrait. c’est celui que j’ai choisi pour cet Escargolio à la façon de…

Vous trouverez le tableau qui m’a inspiré dans cette page de SPECTACLES SELECTION sur une exposition consacrée à Léon Spilliaert : LÉON SPILLIAERT (1881-1946) – Lumière et solitude

J’aime l’ambiance gothique de ces autoportraits qui rappellent un peu les dessins de Tim Burton.

Troisième classe

Voici un dessin inspiré d’une aquarelle de Honoré Daumier. Le wagon de troisième classe.

Promiscuité, banquette en bois et courants d’air… C’était le traitement réservé aux plus modestes. Le confort s’est amélioré. C’est normal, les mœurs évoluent. Aujourd’hui, il est de bon ton de prendre soin de nos pauvres. Pour qu’ils puissent voyager à peu de frais, on leur propose des bus pour faire le même trajet qu’en train. C’est deux fois moins cher. C’est aussi deux fois plus long et ça pollue un peu plus.

Les mœurs évoluent, les discriminations aussi…

Edit du 07/02/2022

En réponse à une suggestion de madame Dom, je vous donne un lien vers l’image qui m’a servi de modèle. Honoré Daumier à fait plusieurs dessins sur ce thème. Je me suis inspiré de l’aquarelle conservée en Suisse.

Voici donc le lien : Le wagon de troisième classe – Collection Oskar Reinhart, Winterthour (Suisse).