Sac de nœuds.

Cette image m’a été involontairement suggéré par une amie qui a choisi de décorer son compte sur un réseau social bien connu avec un tableau d’Odilon Redon. Le titre de ce tableau est Réflexions, et en l’observant, j’y voit le du départ d’un voyage en pensée dont j’ai moi-même du mal à suivre le fil. Partir du rêve et de ses couleurs. Passer par les expressions populaires et leur signification. Prendre le chemin de l’espoir, d’un avenir meilleur. Bifurquer sur le combat pour la justice social et la solidarité façon Bernard Friot, avec en fond sonore le On lâche rien de HK. Repartir chez mes grand-parents faire une partie de dame en écoutant Le pays du sourire et ramasser les patates dans les champs. Les suivre à Paris et prendre le bus vert pour aller à Grigny, puis le bus orange jusqu’à Courcouronne. Le collège, le lycée, les anciens copains… Et là, je m’arrête net. Je suis en train de fredonner Je collectionne des canards vivants. Mais par où suis-je passé ? J’ai dû prendre un raccourci sans m’en rendre compte, et impossible de rebrousser chemin sans tomber sur un sac de nœuds.

Bref, cessons de digresser et revenons à notre image. Voici Escargolio à la façon d’Odilon Redon.

On peut voir le tableau original sur le site Apporteur de Connaissances : Article sur Odilon Redon

3 réactions dans “Sac de nœuds.

  1. Magnifique interprétation ! Je la préfère presque à l’original tant elle est libérée de son classicisme pour ne jouer que dans la poésie… Tout comme cette très belle pérégrination de Monsieur Kiki… Un début d’année enthousiasmant ! Merci beaucoup Monsieur Kiki !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.