Tu t’en vas…

Certains affirment que j’ai développé un goût pour la chanson ringarde qui frise la pathologie, et ceux qui ont reconnu dans le titre de cet article une célèbre chanson d’Alain Barrière pourraient bien leur donner raison.

J’en conviens, Tu t’en vas chanté par Alain Barrière et Noëlle Cordier est l’une de ces morceaux de variété un peu daté que j’entonne parfois. Cela ne signifie pas que je porte un amour inconditionnel à ce genre musical. Non, j’ai tout au plus un peu tendresse empreint de nostalgie. Ces chansons ont aujourd’hui un petit coté burlesque qui m’amuse beaucoup et si les chante parfois ce n’est pas par goût. C’est lié à un phénomène indépendant de ma volonté. Pour bien comprendre, vous devez savoir que j’ai grandi à une époque où la chanson de couple était à la mode. On en entendait partout et tout le temps. Il avait Johnny et Sylvie, Stone et Charden, Dalida et Alain Delon, Ringo et Sheila… Je vous prie de croire qu’on en a bouffé.

Enfant, on mémorise tout et n’importe quoi et c’est comme ça que j’en ai en retenu quelques unes malgré moi. Le problème, c’est qu’au bout d’un demi-siècle, elles sont encore là, cachées quelque part dans mon crâne, et il ne suffit que d’un mot pour qu’une d’elles ressorte instantanément. Ainsi l’autre jour, Mamz’elle Milou, notre fille cadette qui était venue se confiner quelques semaines à la maison, s’apprêtait à rentrer chez elle et vint me dire au revoir en ces mots : “Au revoir mon Papa, je m’en vais.”

Je me tournai vers elle. Et là, pris d’une sorte de réflexe pavlovien, je me mis à chanter.

Tu t’en vaaaaas, comme un soleil qui disparaît, comme un été, comme un dimanche…

Voilà ! Mamz’elle Milou est repartie chez elle, avant même que je n’aie eu le temps de publier le dessin sur lequel apparaît son avatar kikimundais. Ce dessin à ajouter à la série Escargolio à la façon de… m’a été suggéré par Marie-Laure qui adore les tableaux de Francine Van Hove.

Je mets ici un lien vers une page consacrée à Francine van Hove sur le site de la galerie L’Oeil du Prince qui vous donne un aperçu du style que j’ai essayé de copier : Francine van Hove

Et pour les amateurs de chansons de couple, il y a le site de l’ina : Tu t’en vas…

2 réactions dans “Tu t’en vas…

  1. Merci de ces souvenirs emprunts de nostalgie de notre jeunesse…
    Cela m’évoque le très beau poème de Blaise Cendrars, “Tu es plus belle que le ciel et la mer” (Feuilles de route, 1924)
    Quand tu aimes il faut partir
    Quitte ta femme quitte ton enfant
    Quitte ton ami quitte ton amie
    Quitte ton amante quitte ton amant
    Quand tu aimes il faut partir
    […]
    A lire et relire, je ne m’en lasse pas !
    Merci pour m’avoir emmené dans mes souvenirs…

  2. Superbe ce que fait Francine van Hove. Une simplicité entre sensualité et pudeur ; c’est beau à voir.
    Merci encore à Dom pour Frida Kahlo.
    Quand aux calendriers de Mr Kiki, ils ont été bien appréciés ; et je ne parle pas des masques que l’on nous impose. Heureusement que les prénoms créés pas Mr. Kiki les embellissent; ils font un carton.

    Meilleure année à toutes et tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.