Le tas

Depuis quelques jours, je suis très perturbé. La semaine dernière j’ai été confronté à une série d’évènements qui ont échappé à mon contrôle et qui, si je n’y prends pas garde, risque de bouleverser à tout jamais mon système de valeurs. Mon rapport à la lecture est en train de changer. Il a fallu quatre jours pour que j’en prenne conscience.

Voici les faits :

Samedi dernier, Mon Amour est allé en ville pour retrouver quelques copines. Elle aime beaucoup ces réunions qui concilient deux de ses occupations favorites : la lecture et le papotage. Elle m’a proposé de venir et j’avoue que l’idée m’a bien tenté une demi-seconde. Mais je me suis vite ravisé car tout bien considéré, je n’aurais pas été à ma place et je me serai senti mal à l’aise. D’abord, la réunion était exclusivement féminine et en plus il y avait plein de monde. Imaginez ! Il y avait autant de filles que de nains dans Blanche-neige. C’est vous dire à quel point c’était effrayant. Et puis j’avais autre chose à faire. Depuis plusieurs mois, j’avais négligé le pyracantha planté devant la maison. Le pyracantha, c’est cette espèce de monstroplante qui pousse à toute vitesse avec plein d’épines longues et fines qui piquent très fort même quand on met des gants pour se protéger. Le notre pousse sous l’albizia, l’horrible arbre à plumes. Ce coin du jardin ressemble plus à l’enfer, qu’à l’éden de la création. Le pyracantha commençait à devenir un peu trop envahissant. Il empiétait sur le territoire des voisins. Je devais absolument le tailler.

Pendant que je bataillais ardûment contre la nature hostile, Mon Amour passait l’après-midi avec ses amies. Si j’en crois les comptes rendus, la rencontre fut agréable. Après le déjeuner, le petit groupe s’est rendu dans une grande librairie. Quoi de plus normal quand on aime les livres. C’est là qu’est apparu le trouble obsessionnel compulsif de mon Amour pour les livres. Pour ceux qui ne sont pas habitués, le spectacle  est surprenant, voire même éprouvant.

Dans une librairie, elle est comme un enfant dans un magasin de bonbons, ou comme mon pote Marco quand revient le temps des mini-jupes. Elle est incontrôlable, presque hystérique. Elle papillonne de rayon en rayon . Oui, Mon Amour adore les livres. C’est sa gourmandise et elle en consomme sans modération. Et malgré les tentatives desespérées d’une de ses camarades pour réfréner ses pulsions, elle est ressortie de la librairie avec une poche pleine de livres. Elle en avait pris pour toute la famille. Peut-être est-ce un moyen de se déculpabiliser. Le livre qu’elle m’a choisi est un roman de Murielle Levraud : N’allez pas croire qu’ailleurs l’herbe soit plus verte… Elle est juste plus loin et puis c’est tout. (Quel titre !) J’ai entendu dire que cet écrivain adore le N’importe-quoi et qu’elle élève des escargots. Il est donc naturel que je m’intéresse à ses écrits et, comme on dit, c’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde…

Ce jour là, j’ai aussi reçu un cadeau de Madame Angelica en remerciement pour le marque-page que j’avais réalisé pour sa fille Miss Wikibibi, et pour un autre truc sur lequel je dois rester discret. Rien d’inavouable, je vous rassure, mais je laisse le soin à Madame Anjelica de vous révéler la chose quand elle jugera le moment venu. Mystère… Je me retrouvais donc le même jour avec un second livre : La ferme des animaux de George Orwell.

Le marque-page Le cadeau

Le lendemain, c’était la fête des pères. Et comme, à ma connaissance, je suis trois fois papa, j’ai eu en cadeau trois BD, une par enfant. Bon, d’accord, ça n’est pas une cafetière Senséo, mais c’est quand même très bien. J’adore la bande dessinée. Jusqu’à il n’y a pas si longtemps, c’était à peu près les seuls livres que j’étais capable de lire. Et puis une cafetière Senséo, j’en ai déjà une, alors… Je ne vais pas non plus faire une collection, hein ?!?

Mes enfants m’ont offert les deux premiers tomes de Sillage, une BD de science fiction que je ne connais pas, et le dernier volume de L’ère d’Apocalypse le fameux crossover de Marvel comics qui projette le monde des X-men dans une autre réalité…

(voir ICI)
(Voir ICI)

Mardi, Mon Amour ne travaillait pas. Elle est retournée en ville, histoire de faire quelques emplettes pour préparer les vacances. Je ne sais pas dans le détail comment elle a occupé sa journée, mais je suis en mesure d’affirmer qu’elle est entrée dans une librairie. N’allez pas croire que je la fais suivre par un détective privé, ou que j’ai un réseau d’espions qui m’informe de ses moindre faits et gestes. Non, c’est beaucoup plus simple. Le soir même, après m’avoir montré les cadeaux choisis pour les amis que nous allons croiser cet été, elle a sorti deux livres d’une poche plastique en me disant : « Tiens. Et ça c’est pour toi. Pour les vacances. »

J’ai tout de suite reconnu ces livres. Il s’agit d’Américan gods de Neil Gaiman et de La mort de Pierre Curie de Jacques Neirynck. Je les avais repérés la veille chez Madame Chimère et j’ai eu l’idée saugrenue de dire à Mon Amour que ces romans m’intéressaient. Comment aurais-je pu me douter qu’elle utiliserait ce prétexte pour céder une nouvelle fois à la tentation ? Car si j’en crois la rumeur, il y a bien tentation. En effet, il paraît que Madame Chimère est une tentatrice démoniaque, une sorte de Lilith des blogs de littérature qui, par ses critiques de livres, séduit et corrompt le faible lecteur.

– Mais Zamour, j’en ai déjà deux à lire.
– Oh, mais c’est pas grâve, ceux là, moi aussi je vais les lire…

Elle est incorrigible. Que ce soit pour elle, pour moi, pour les enfants ou pour n’importe qui, quand il s’agit d’acheter des livres, elle ne peut pas résister. J’ai parfois l’impression qu’elle nous utilise comme alibi afin d’assouvir son vice. Ça me servira de leçon : Ne jamais parler d’un livre à Zamour si je ne veux pas l’avoir le lendemain… Je me retrouve maintenant avec un tas de livres. Quatre romans et trois BD. De quoi m’occuper pendant un bon moment.

Et voilà comment, bien malgré moi, je me suis retrouvé en quatre jours avec une Pile A Lire. Modeste, certes, mais une pile quand même… Jusqu’à présent, il ne m’était jamais venu à l’idée d’organiser ou de planifier mes lectures. En contemplant ce tas de livres, j’éprouve un étrange sentiment qui oscille entre le plaisir et la frayeur. La sensation est d’autant plus bizarre que je ne suis pas encore totalement perverti. J’arrive encore à rester des journées entières sans ouvrir un bouquin. Mais mes crises de lecture deviennent de plus en plus fréquentes.
Je dois rester vigilant. Si je ne fais pas attention, bientôt, je me mettrai à tenir des listes de lecture, et quand je n’aurai plus de livres sous la main, je me précipiterai dans la première librairie pour acheter N’importe-quoi.

19 réactions dans “Le tas

  1. “Les tentatives désespérées”… c’est le bon mot!! elle est incorrigible cette Madame Kiki!! :o) Mais elle a bon goût, alors ca compense (enfin, je crois!)

  2. Le premier, son tître sonne comme un petit avertissement ! Si Mr Anjelica m’offrait ce livre, je me dirais : tiens il me fait passer un message. Je vous l’accorde je suis un peu parano sur les bords !
    Mr KIKI, la ferme des animaux est tout petit et très facile à lire, c’est bien pensé que vous n’étiez pas encore un LCA, mais comment vous remercier de vos créations ?
    Les BD, cela se lit en un clin d’oeil, pas de quoi paniquer.
    Quand à Chimère, c’est une réelle tentatrice, cela je vous l’accorde amplement et si en plus, vous parlez inconsidéramment devant Mme YUEYIN, normal que vous ayez maintenant une PAL.
    Plus qu’une solution, les lire pour la faire disparaître…

    1. Bonjour Madame Anjelica,
      Comment me remercier ? Un petit “Merci” aurait suffit. Je ne m’attendais pas du tout à recevoir un cadeau. Cela m’a fait enormément plaisir, ce livre m’interesse. Vous avez bien choisi. Merci beaucoup.
      J’ai déjà bien entamé les BD. Autant commencer par ça, car je ne pense pas les emmener en vacances…
      A bientôt

  3. La lecture est une drogue non nocive, Mr.Kiki. Je suis moi-même hautement intoxiquée. Mon argent de poche est exclusivement dépensé pour payer les amendes de retard à la médiathèque (quand je relis trois fois le livre pour ne pas l’oublier) et pour remplir encore plus ma bibliothèque. J’ai le plaisir de voir que ce syndrome se répand de plus en plus…

    1. Non nocive… Non nocive… C’est vous qui le dites Miss Margoulette.
      Essayez donc de fumer un livre, et vous allez voire si cette drogue n’est pas nocive…

  4. Je vois que votre femme fait partie des lectrices compulsives qui cherchent par tous les moyens de justifier ses achats, je lui souhaite donc bienvenue au club ! Faites attention Mr Kiki, comme vous avez dû le remarquer, cette frénésie est très contagieuse, maintenant que vous avez votre propre PAL, il n’y a qu’un pas à faire pour que vous ayez bientôt votre propre LAL ! ;-)))

    1. Bonjour Madame Florinette,
      Pour la LAL, je résiste encore. Je n’ai pas encore de goût vraiment affirmé en matière de romans. Je peux donc lire N’importe-quoi. Pas besoin de liste. Comme mon épouse a entassé une quantité incroyable de livres depuis des années, j’ai de quoi faire. Mais peut-être qu’un jour…A bientôt

  5. Il est vrai que Mme Kiki dans une librairie, c’est quelque chose ! ;D
    Bienvenue chez les LCA malgré eux alors :p

    1. Ah ! Maintenant j’ai des témoins…
      Non, parce que certains pourraient penser que j’exagère dans mes articles…

      Merci pour votre témoignage Madame Flo.
      A bientôt.

  6. Cher Monsieur Kiki,
    En ce qui concerne le mardi, ce n’est pas dans 1 mais dans 4 librairies que nous sommes entrées… Et oui …
    Mais j’en assume la responsabilité. Je cherchais qlqs livres bien précis et je ne les ai trouvés que dans la dernière librairie…
    Mais tous ces achats sont la preuve de notre générosité…
    Bisouxxx

  7. Le pov kiki , le povre,

    Entre madame KIKI et madame ALaure tu n’es pas sorti de l’auberge…Mais ne t’inquiète pas monsieur du KIKI, je suis un peu du genre psychopathe de la librairie. ça ne devient dangereux que quand tu n’arrives plus a lire ce que tu achetes ou ce qu’on t’offre…Alors la ça devient infernal tu ne sais plus ou donner de la tête, tu culpabilises d’avoir acheter ce dernier bouquin ci ou celui la…mais tout cela n’est pas encore ton cas alors pas de panique!!!

    bonjour chez vous

  8. Cher Mr Kiki,

    Le livre de Madame Levraud, dûment lu et commenté sur Le Golb, risque fort de vous plaire tant le N’importe quoi y règne en maître, au point que j’ai cru pendant un moment que vous écriviez sous pseudonyme (mais j’ai eu beau mélanger les lettres, je n’ai pas réussi à percer cet étrange anagramme : M.U.R.I.E.L.L.E.L.E.V.R.A.U.D.).

    Concernant votre nouvelle boulimie littéraire, j’avoue avoir perçu quelques signes avant coureur. Lorsque vous m’avez fait l’honneur de suivre mon conseil concernant “Je, François Villon”, vous m’avez en effet dit que vous ne lisiez jamais. Or, force est de reconnaître que les allusions à la littérature se sont peu à peu multipliée du côté de l’Ambassade du Kikimundo. Je songe d’ailleurs à cesser de vous lire, tant le contenu de vos chroniques est devenu ciblé.

    Prenez garde, donc, car N’importe quel artiste, vous risquez en laissant évoluer votre art de vous couper de vos fans de la première heure.

    Bien à vous…

    1. Bonjour Monsieur Thom,
      En fait, MURIELLE LEVRAUD n’est pas un anagramme, c’est un code dont voici la clé.
      – On garde les deux dernière lettres du prénom et les deux premières lettres du nom
      – On remplace chaque consonne restante par la consonne précédente dans l’odre alphabétique.
      – On remplace chaque voyelle restante par la voyelle suivante dans l’odre alphabétique.
      Et voila !

      Quant aux références littéraires qui semblent peu à peu ronger le Kikimundo, vous avez eu raison de m’alerter. Je ne m’en étais pas rendu compte. Il est temps pour moi de faire un pause d’au moins trois semaines afin de retrouver la quintessence du N’importe-quoi.
      A bientôt.

  9. La lecture, pas les livres…et les mots, ça ne se fume pas. Mais après tout, c’est une drogue ! Et puis voilà ! Moi, je me roule pas un,pétard, je lis ! :D

    1. Ola, Miss Margoulette,
      Vous êtes sur une mauvaise pente. Si vous continuer à déclarer que vous consommez cette drogue, vous risquez de vous faire enregistrer dans le fichier nationale des empreintes génétiques…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *