Où sont les femmes ?

En établissant la liste des dessins d’Escargolio à la façon de que je pourrais mettre dans le prochain calendrier, je me suis rendu compte que les artistes que j’ai copiés étaient principalement des hommes, et à l’instar de Patrick Juvet, je me suis demandé : Où sont les femmes ? C’est vrai quoi, sur la quarantaine de tableaux que j’ai reproduits, il n’y en a qu’un qui soit inspiré de l’œuvre d’une femme peintre, alors qu’il y a un tas d’autres artistes talentueuses qui mériteraient d’être parodiées.

Pour rétablir l’équilibre et parce qu’il est essentiel d’affirmer l’égalité de tous les humains quel que soit leur genre dès qu’une occasion se présente, j’ai décidé que mes prochains dessins seraient inspirés de femmes peintres.

Voici donc un Escagolio à la façon de Sonia Delaunay qui, avant de développer avec son mari Robert un mouvement artistique nommé simultanéisme, a connu une période fauve.

Voici un lien vers un article sur le tableau qui a servi de modèle sur le site du Musée d’art de Nantes : Nu jaune – Sonia Delaunay

Et pour les plus téméraires, un liens vers une vidéo de Patrick Juvet chantant Où sont les femmes ? sur le site de l’INA.

10 réactions dans “Où sont les femmes ?

    1. Tout à fait madame Tina. D’ailleurs au départ j’avais pensé un des Primes électriques, qui a servi d’illustration à ce texte. Le truc, c’est que j’essaye à chaque fois de représenter Escargolio dans un style différent, et avec l’abstrait on est assez vite limité.
      J’ai préféré garder cette cartouche pour plus tard…
      A bientôt

      PS : Je me suis permis de dé-googliser votre commentaire. J’espère que vous ne m’en voudrez pas.

      1. vous avez eu régulièrement la prose du transsibérien sous le nez en montant l’escalier chez nous… :-)
        Et oui, bonne idée de dé-googeliser…

  1. Toujours superbe !!! Merci pour cette belle découverte, je ne connaissais pas ces œuvres là de Sonia Delaunay. Mais je me demande si je ne préfère pas la version Escargolio à l’original… Un grand BRAVO !

  2. Bravo, Monsieur Kiki ! C’est aussi la première fois que je me rends compte que les pommettes roses sont du plus bel effet sur un gastéropode ! :-D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *