Serial watcher

Il y a quelques semaines, Madame YueYin m’a invité à partager mes souvenir de séries télévisées en répondant aux questions que voici.

  1. A quelle série dois-tu ton premier souvenir de télévision ?
  2. Quel est le chef-d’œuvre “officiel” qui te gonfle ?
  3. Quel est le classique absolu que tu n’as jamais vu et d’ailleurs pas eu l’envie de voir ?
  4. Quelle est la série, unanimement jugée mauvaise, que tu as “honte” d’aimer ?
  5. Quelle est la série que tu as le sentiment d’être la seule à aimer ?
  6. Quelle série aimerais-tu faire découvrir au monde entier ?
  7. Quelle série ferais-tu regarder à ton pire ennemi pour le torturer ?
  8. Quelle série pourrais-tu voir et revoir ?
  9. Quelle série faut-il voir pour y découvrir un aspect essentiel de ta personnalité ?
  10. Quelle série t’a fait verser tes plus grosses larmes ?
  11. Quelle série t’a procuré ta plus forte émotion érotique ?
  12. Quelle série emporterais-tu sur une île déserte (en plus d’un générateur et de la télévision) ?
  13. De quelle série attends-tu la sortie en DVD avec la plus grande impatience ?
  14. Quel est selon toi le film adapté d’une série le plus réussi ?

Cela fait beaucoup de questions, et je ne pense pas avoir une réponse pour chacune. Alors plutôt que de tenter de mal répondre à toutes ces questions, je vais en utiliser quelques unes pour vous livrer en vrac mes souvenirs télé. Mais avant de commencer, regardons ensemble le générique de « Dream on ».

Voilà ! Je voulais vous montrer ce générique car il illustre bien ma relation avec la télévision. Je pourrais être ce jeune garçon scotché devant l’écran. J’ai été abreuvé de télé dès mon plus jeune âge. Dans la série « Dream on », Martin Tupper, le personnage principal, associe les situations qu’il est en train de vivre à des images de la télé de son enfance et il voit régulièrement par flashs des extraits de vieux films ou de vieilles séries. C’est un aspect de ma personnalité. Il m’arrive aussi de voir des images quand on me parle, et beaucoup viennent de séries télévisées. J’ai oublié ce que racontent les plus anciennes, celles qui n’ont jamais été rediffusées. Je me souviens d’images chocs, comme le gars qui se fait crucifier sur une porte de grange dans « La révolte des haïdouks » ou celui qui se fait écraser par un gros rocher dans « Nans le berger ». Je me souviens aussi des musiques. Je peux encore chanter le générique de ces séries, tout comme celui de « Maurin des Maures », « Quentin Durward » ou « Les corsaires ».

Tout cela remonte à loin. C’était un temps où il n’y avait que deux chaines de télévision en noir et blanc et sans publicité. On y voyait « Zorro » de Walt Disney qui me valut un de mes nombreux surnoms et « Daktari » qui fut à l’origine de ma première vocation.

J’ai grandi avec la télévision et avec ses acteurs aussi. J’ai vu le petit garçon des séries « Poly » et « Sébastien » devenir adolescent dans « Le jeune Fabre », série que je n’aimais pas beaucoup. Dès que j’entendais Demis Roussos chanter le générique, je fuyais. Elle fait partie des séries qui insupportent, celles qui parlent des jeunes et de leurs histoires de jeunes, comme « Pause-café », « Dawson », « Beverly Hills » et aussi les SITCOM d’AB productions comme « Hélène et les garçons », « Premiers baisers »… Les préoccupations de ces jeunes-là sont tellement loin de moi que je n’ai jamais réussi à m’intéresser à ces séries.

Dans celles que je n’aime pas, on peut aussi mettre « La petite maison dans la prairie ». J’y suis devenu totalement allergique à force de l’avoir trop vu. D’ailleurs, si je devais torturer mon pire ennemi à coup de séries télévisées, je l’obligerais à regarder celle-là. Les dix saisons d’affilé, suivi des cinq saisons de « Les routes du paradis ». Ces séries guimauves et dégoulinantes de bons sentiments donnent rapidement la nausée, et ingurgitées à haute dose, elles provoqueraient à coup sûr des dégâts psychiques irréversibles.

Je ne devrais pas me moquer de « La petite maison dans la prairie ». Ma maman va encore dire que je suis sans cœur. C’est ce qu’elle dit quand je me moque d’elle lorsqu’elle verse sa petite larme à la fin de chaque épisode. Mais ce n’est pas vrai. Moi aussi j’ai déjà pleuré devant la télé. La série qui m’a fait versé mes plus grosses larmes est probablement « X-OR » le sherif de l’espace. Qu’est ce que j’ai pu pleurer de rire en regardant X-OR… J’avais découvert les séries japonaises de science-fiction quelques année auparavant avec « San Ku Kaï », ses extraterrestres en latex et ses héros bondissants qui faisaient des pirouettes dans tous les sens. Dans X-OR on retrouve un peu la même chose, mais en plus, il y a la scène de la transmutation…

Dans les séries qui me faisaient rire, il y avait aussi « Quand tout était pourri… re » justement, une série de Mel Brooks qui parodiait les aventures de Robin des bois. Tellement peu de gens s’en souviennent que je me demande parfois si je ne l’ai pas rêvée.

Certains disent que la télévision rend passif et qu’on apprend rien en regardant les séries télé. Et bien ils se trompent. Les séries ont une dimension pédagogique qu’on ne soupçonne pas. Par exemple, si je me retrouvais coincé sur une île déserte, je saurais me construire une jolie cabane avec tout le confort moderne comme dans « Les Robinsons suisses », ou je pourrais fabriquer un catamaran avec un bout de ficèle et deux noix de coco pour quitter l’île grâce à  « McGyver ».

Il est vrai qu’on peut se laisser influencer par les séries. J’ai moi-même été influencé par « Star Trek » et « Le prisonnier » à la naissance de Junior. J’ai proposé comme prénom Monsieur-Spoke ou Numéro-Six, mais Mon Amour s’y est farouchement opposé, prétextant qu’elle n’aimait pas les prénoms composés. (Pffff !)

Il y a des séries qui m’ont beaucoup troublé. Je me souviens encore avec émoi du mini-short de la cousine Daisy dans « Sherif fait-moi peur » ou du bikini de Jody, la copine de Colt Seavers dans « L’homme qui tombe à pic », sans parler de l’incroyable décolleté de « Wonder Woman » qui, à mon grand dam, restait toujours bien accroché, défiant scandaleusement la loi de la pesanteur.

Mais tout ça, c’était avant que je tombe amoureux de la reine des lézards de « V » que j’ai retrouvé avec plaisir dans « Mission impossible 20 ans après ». Et on ne peut pas parler des filles dans les séries sans évoquer les « Drôles de dames » dont j’avais trouvé l’adaptation au cinéma bien meilleure que la série elle-même, avec cette réplique devenue culte : « Vas-y, bouge tes cheveux ».

Bien sûr, je n’ai pas tout vu. J’ai complètement raté « Twin peaks » par exemple. A l’époque, plutôt que de me laisser glander pénard devant la télé, l’État avait trouvé plus amusant de m’envoyer un an en Allemagne pour apprendre à marcher au pas dans un bel uniforme kaki. Je n’en sais pas grand-chose, si ce n’est qu’elle est de David Lynch et que l’histoire tourne autour de la mort d’une jeune fille. On dit que cette série est un mélange de plein de chose, qu’elle est indescriptible. A l’occasion, j’aimerais bien voir à quoi elle ressemble…

Je regarde tout et n’importe quoi, mais j’ai une préférence pour les séries fantastiques avec des personnages dotés de super-pouvoirs comme dans « Superminds » ou « Heroes », ou des êtres doués de capacités hors du commun comme « John Doe » ou « Le caméléon ». En ce moment, je fais découvrir « X files » à mes enfants.

Je pourrais continuer encore longtemps avec les séries. Il y en a tellement… Celles de l’émission Samedi est à vous comme « Cosmos 1999 », « les mystères de l’ouest », « Kung-fu » ou « Vidocq ». Celles du mercredi après-midi comme « Prince noir » et « Matt et Jenny » sur la première chaine, ou « Ma sorcière bien aimée » et « M*A*S*H » sur la deux. Toujours sur la deux, celles du dimanche avec « Timide et sans complexe », « Les deux font la paire » et « Colorado ». Celles du soir après « L’ile aux enfants » comme « Mon ami ben » et « Le renard à l’anneau d’or »…
Bon d’accord, j’arrête !

22 réactions dans “Serial watcher

  1. Quelle culture ! Et quel travail de recherche !

    Soyons sérieux. Vous avez souffert dans votre jeunesse, Monsieur Kiki. La télévision en noir et blanc !

    Eh bien je lance un défi à vos lecteurs : donnez la référence de chaque plan apparaissant à la télévision dans le générique de Dream on.
    Hélas ! comme je suis l’instigateur du défi, je ne suis pas autorisé à y participer, hé ! hé ! (pas fou).

    Cela en attendant mon jeu d’orthographe, peut-être demain.

    [Message personnel à Monsieur Kiki : Madame ALaure ayant négligé mon anniversaire, alors qu’elle l’avait noté, pourriez-vous lui donner une sévère leçon dans une de ces sombres ruelles de Londres dont seul Escarg Holmes a le secret ? Ne répondez pas. Ce message va se détruire dans les cinq secondes.]

    1. Oui Monsieur Lou, la télévision en noir et blanc… Quel choc quand j’ai vu la première fois Casimir en couleur !
      Quant à votre défi, je serais bien incapable de le relever. J’ai de grosses lacunes en culture américaine…

      A bientôt.

  2. Comme quoi Mr Kiki, on peut ne pas regarder la télévision et être accro aux séries de la dite télé.
    Puisque vous aimez ça la télé, passez un bon mois de juin avec comme série ” les petits gars de Domenech” bien que cela ne devrait pas durer jusqu’à la fin du mois.

    Au fait et Thierry la Fronde, vous ne parlez pas de Thierry La Fronde est-ce à cause de l’homonymie ?

    1. Je crois que vous parlez de football, Monsieur Joli Papa. J’ai cru comprendre vendredi en partant du boulot qu’il y avait une compétition en ce moment.
      Pour “Thierry la Fronde”, je n’en ai pas parlé parce que j’ai dû faire un choix. Je ne pouvais pas parler de toutes les séries dont je me souviens… J’ai aussi laissé tombé “Au nom de la loi”, “Les envahisseurs”, “Chéri Bibi”, “Arsène Lupin”, “Les incorruptibles”, “Yoyo et Homes”, “L’homme qui valait trois milliards”, “Les faucheurs de marguerites”…. Et plein d’autres…
      A bientôt.

  3. waouuhhhh mister kiki, c’est superbe, ça valait vraiment la peine d’attendre, grand Tolkien SANKUKAI quel souvenir avec le vilain golem 13 et mehdi et superminds yeahhh que de souvenir :-))))
    et monsieur papou :a mon avis Mr kiki ne parle pas de Thierry la fronde parce que comme tous ceux de sa génération, il lui doit son vrai prénom :-))))

    1. Oui Madame YueYin. Plein de souvenirs… Et là, on ne parle que de séries… Je me souviens aussi d’autres émissions…
      A bientôt.

  4. j’aime pô les prénom composé Mr kiki, et je continue à penser que monsieur-spock ce n’est pas un nom pour un enfant, spock encore je dis pas, mais monsieur-spock
    Quand à Jane Badler Hum !!!!!

    1. Pourtant les nattes de Laura Ingalls ressemblaient beaucoup aux tentacules en latex des monstres C-rex dans X-OR :lol:
      A bientôt Madame Choupynette

    1. Il n’y a là rien d’extraordinaire Monsieur Thomas. Juste beaucoup de temps devant la télé, et une bonne mémoire… ;)
      A bientôt.

  5. “Dream On”… ce furent de grands moments de télévision! La série avait été créée parce que le producteur avait de vieilles images de télévision à recycler.

    1. Bonjour Monsieur DF,
      Oui, de grands moments de télévision et aussi un excellent souvenir. C’était l’année ou on avait le Cable. On regardait “Drean on sur” sur Canal Jimmy.
      A bientôt.

  6. J’ai adoré Deam On, V, l’Homme qui tombe à pique, presque tout ce que tu as cité en fait !!

    Je crois que je vais reprendre ce tag si tu veux bien !

    1. Bonne idée Madame Océane !
      Il semble que nous ayons quelques séries télévisées en commun dans nos souvenirs. J’ai hâte de voir celles que vous allez sélectionner…
      A bientôt.

  7. Aaaaaah, merci Monsieur Kiki ! Je me sens moins seule maintenant que vous avez avoué que vous n’aimiez pas “Le jeune Fabre” (moi non plus, mais je regardais juste pour Medhi) ni ces “séries de jeunes avec des histoires de jeunes”. Vos mots, à ce sujet, pourraient être les miens ! Je n’aimais pas non plus “Les Robinsons suisses”, je trouvais les acteurs trop moches et les histoires idiotes…Je n’ai jamais pu regarder un épisode en entier…
    J’aimais bien “Sankukai” (à cause de Ryu, que je trouvais bien charmant…) mais je n’ai pas accroché à X-Or.
    Non, vous n’avez pas rêvé de “Tout pourri…re”, parce que je m’en souviens également ! Par contre, je ne me souvenais pas du titre. Je n’aimais pas tellement, car à l’époque, je n’étais pas amatrice de parodie, surtout dans les séries.De toute façon, l’humour de Mel Brooks ne m’a jamais beaucoup parlé…

    Comme vous, j’aimais beaucoup “Superminds” , j’adorais notamment la clôture du générique de fin, avec la voix de la secrétaire qui disait “bonne nuit les lapinous” !

    Moi aussi je suis passé à côté de “Twin Peaks” (mais avec les DVD, je n’écarte pas la possibilité de rattraper cette lacune…)

    Et j’étais complètement fan des “Mystères de l’Ouest” et du “Prisonnier”. En fait, je me souviens de toutes les séries que vous citez (ben oui, j’ai été élevée par la télé !), sauf “Le renard à l’anneau d’or” (???).

    Je suis cependant un peu déçue que vous n’ayez pas cité ma première série culte, celle dont je connaissais les dialogues PAR COEUR, à savoir “Amicalement vôtre” !

    Allez, je m’arrête là, moi aussi, sinon ce commentaire durera des heures !!!

    Je vous souhaite une bonne soirée, à bientôt !

    1. Et bien Madame Turquoise, vous avez plein de choses à dire sur les séries télé. Peut-être devriez vous tenter de répondre à cette tag…
      Effectivement, je n’ai pas cité “Amicalement vôtre” que j’aimais beaucoup aussi, mais comme je le disais dans un autre commentaire, je ne pouvais pas citer toutes les séries, il y en a tellement. Il y avait aussi “Le saint” avec Roger Moore, et plus tard, “Le retour du saint”. Sans parler de “L’homme invisible”, celui qui était coiffé comme Dave (ou comme Mireille Mathieu, mais en blond). Il y avait aussi les trucs de cowboys comme “Bonanza” ou “Les Bannis”. Je regardais aussi “Tarzan”, celui qui traversait l’écran dans le générique avec son nom qui s’affichait en gros sur son passage ( Parce que plus tard il y a eu une autre série “Tarzan” avec un p’tit jeune qui portait des camarguaises. Un Tarzan avec des bottes – N’importe quoi !). Et des feuilletons un peu bizarres comme “Le Mystèrieux docteur Conelius” et son générique qui rimait en “ic” (Alambic bic bic bic bic bic, Biologique gique gique gique gique gique…) ou encore “L’ile aux trente cercueils” avec son étrange contine – Quatre femmes, quatre croix, quatre femmes en croix… Et les séries genre orientale, avec “Elephant boy”, “Sandokan” le tigre de Malaisie, “La légende des chevaliers aux 108 étoiles” ou encore “Shogun”…
      Je crois en effet qu’on pourrait en parler des heures, Madame Turquoise.
      A bientôt.

  8. Toutes ces séries ne nous rajeunissent pas ! Mais quel bonheur de retrouver certaines d’entre elles grâce à ce brillant billet fouillé, où l’on sent l’auteur investi dans sa mission hautement culturelle et transmettre ce passé télévisuel à nos futures générations … Je me souviens avec un bonheur ému de cette série de Mel Brooks parodiant, avec un humour débordant, les aventures de Robin des Bois. Je ne sais pas s’il existe les DVD, mais je rêve de revoir cette super série hilarante. Sans parler de “San Ku Kaï”, premiers feuilletons japonais avec ces drôles de personnages qui évoluaient dans des décharges publiques (j’exagère à peine) ! Quel bonheur que ces deux chaînes de TV qui nous offraient tant de bonheurs et autant de nanards. Sincèrement, que serions-nous devenus sans ces séries ?!

    1. Coucou Madame Nanne,
      Alors comme ça nous avons eu la même baby-sitter… ;)
      Vous avez aussi peut-être vu “Les arpents verts”, “Les amis de Chicco”, “Anna et le roi”, etc, etc… (Comme disait Yul Brynner dans la série).
      Et on n’a même pas encore parlé des dessins animés (j’y pense à cause de “Waldo Kitty”, moitié film moitié dessin)… Tout cela fait d’excellents souvenirs.
      A bientôt.

      ps : Après une brève recherche, il semble que la série de Mel Brooks n’existe qu’en VHS et en VO.

    1. Ben ouais Madame Liliba, mais on n’y peut pas grand chose.
      Comme dit le proverbe, on a lâge de sa télé (ou un truc comme ça…)
      A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *