Arrête ton cinéma…

Voici une anecdote concernant Afred Hitchcock qui, j’en suis sûr, fera la joie de nos amis cinéphiles.  Cet épisode de la vie du grand réalisateur est peu connu et on ne peut douter de son authenticité puisqu’il m’a été conté par la cousine du copain d’une amie de ma sœur qui connaissait par cœur toutes les chansons de la princesse Stéphanie de Monaco dont la mère, Grace Kelly, a tourné trois films sous la direction d’Hitchckok. C’est vous dire…

En 1960, quelques jours après la fin du tournage de “Pycho”, Afred Hitchcock croisa par hasard un escargot qui se baladait dans les studios de Universal Pictures. Cet escargot n’était autre que notre ami Escargolio. Hitchckock devina tout de suite en lui un artiste de talent et suite à cette rencontre fortuite il eut l’idée de réaliser un film animalier dans lequel Escargolio aurait le premier rôle. Il demanda donc au scénariste Evan Hunter d’adapter pour le cinéma “La trace de l’escargot”, un roman policier de Benoît Bouthillette. Mais très vite, ce projet s’avéra impossible à mettre en œuvre, car en 1960 Benoît Bouthillette n’était pas encore né et il n’écrira son livre que quarante-cinq ans plus tard. La mort dans l’âme, Hitchcock renonça donc à diriger le grand Escargolio dans son film animalier et dut se contenter de faire tourner quelques vulgaires volatiles…

hitch1

Moralité : Il n’y a pas que les candidats à la présidence de la république qui peuvent raconter n’importe quoi…